Warning: Undefined variable $default_menu_align in /homepages/12/d799818799/htdocs/wordpress/wp-content/themes/empowerwp-pro/pro/inc/header-options/navigation-options/nav-bar.php on line 1349

MT180 ou comment renouer avec le fil d’un temps Alter Ăgo

« Pessimistes ! » C’est sur ce constat, posé pas nos jeunes candides à l’égard de leur ainés, que s’était achevé le 11ème Forum de Cracovie, pourtant intitulé « I have a dream ».
Nous ne savions pas encore que nous attendait «un monde d’après», et sans doute « d’après celui d’après ». Ni que la plupart des thèmes abordés lors des 10 Forii précédents auraient un tel caractère prémonitoire au-delà même de nos domaines. Quant à imaginer qu’un Forum aurait pour titre un jour « La fin des illusions »… Science, liberté et communication auront été mis à rudes épreuves ces deux dernières années. Alain Londero eut beau, dès le début de la pandémie, alerter nos membres, au travers d’une conférence d’Olivier Sibony à HEC Paris, que nombre de biais cognitifs permettrait de comprendre l’apparente irrationalité des analyses. Aux certitudes des uns, succédèrent des certitudes contraires tout aussi définitives. Bref, même si le temps n’existe pas, comme l’écrit le physicien et historien Carlo Rovelli* (ouvrage que je vous recommande pour retrouver goût à la recherche et la science), il nous aura semblé quand même bien long. Pour Henri Bergson** la science ne fait que donner l’illusion qu’elle saisit le temps vécu : elle substitue à la durée un équivalent symbolique qui n’est qu’une représentation pratique. Cette notion du temps est peut-être une des clés de nos incertitudes. Et si tout simplement le temps médical, le temps scientifique et le temps médiatique n’étaient pas compatibles ?
Une anecdote, issue d’une étude publiée en 2021*** par J.Frances, J.M. Corsi et S.Le Lay illustre à elle seule les mélanges de notre époque. C’est en prenant une douche, qui ne pouvait durer que 3 minutes, en raison des restrictions dues à la sécheresse sévissant en Australie, qu’un professeur de l’Université du Queensland décide d’en adopter le format (de la douche) pour la présentation des thèses de ses étudiants. Repris d’abord au Québec en 2012, ce concept est importé en France par la conférence des présidents d’université et le CNRS en 2014, sous l’acronyme MT180. Et voilà comment, de jeunes doctorants présentent aujourd’hui une vulgarisation de leur thèse de recherche, en 180 secondes, et en public, façon stand up. Cela afin d’obtenir des financements.
Pour renouer le fil de nos débats interrompus, et anticiper ceux d’avenir, au travers des sujets sur les réformes des études médicales ou le 100 % santé, il nous fallait pour ce numéro de reprise du Mag une personnalité capable de maitriser le temps. Quel meilleur Grand Témoin alors que Michel Ouayoun ? Agaçant ses pairs, autant qu’il enthousiasme le Club, il représente, depuis la première seconde l’esprit Alter Ăgo. Maniant l’humour comme élégance de son intelligence, il est celui qui prépare en détail la table ronde d’un Forum pour finalement animer seul et sans aucun support les débats. Au point que, le temps étant précieux, aussi dans nos Forums, malgré l’enthousiasme de la salle, nous avons dû adopter le concept de frustration. Michel est cet ami avec qui, lors d’une balade nocturne, vous partager le goût d’un roman dont le titre vous échappe. Omission due à la fois à la chaleur d’une nuit romaine, et aux conséquences d’une soirée de gala par trop festive. Et dont vous recevez, six mois plus tard un sms, avec le titre de l’ouvrage afin de reprendre le fil interrompu de vos échanges. La fidélité, ou comme on disait dans le monde d’avant celui d’avant, comment savoir donner du temps au temps.
Bruno Delaunay

 

* »Et si le temps n’existait ? » un peu de science subversive par Carlo ROVELLI -Edition DUNOD
**Matière et mémoire par Henri BERGSON -PUF
***Ma thèse en 180 secondes : quand la science devient spectacle par Jean-Marc Corsi, Jean Frances, Stéphane Le Lay – Éditions du croquant